Editions Allia

Nietzsche. Physiologie de la volonté de puissance
La volonté de puissance n'est pas un cas particulier du vouloir.

août 1998 - prix: 12 €
format : 140 x 220 mm
240 pages
ISBN: 979-10-304-2260-3


Extrait de ”Nietzsche. Physiologie de la volonté de puissance”

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Nietzsche. Physiologie de la volonté de puissance

Wolfgang Müller-Lauter

"L’immense mérite de Müller-Lauter tient à ce que pour la première fois peut-être, dans l’histoire déjà longue pourtant de la critique nietzschéenne, s’est mise en place avec ces travaux une lecture véritablement non dogmatique de Nietzsche : non dogmatique car scrupuleuse, rigoureuse sur le plan philosophique, strictement immanente, qui s’interdit d’importer dans (plus encore d’asséner sur) la pensée de Nietzsche, pour en forcer l’accès, des éléments de doctrine, voire des thèses qui n’y sont pas et ne peuvent pas y être – procédé caractéristique de ce que Nietzsche a lui-même théorisé sous le terme de « manque de philologie »."

Nietzsche s’est employé activement, avec un incontestable succès, à rendre à peu près impossible toute vulgarisation, toute simplification de sa pensée qui n’en annule pas purement et simplement la teneur. L’immense mérite de l’approche de Müller-Lauter tient à ce que pour la première fois peut-être, dans l’histoire déjà longue pourtant de la critique nietzschéenne, s’est mise en place avec ces travaux une lecture véritablement non-dogmatique car scrupuleuse, rigoureuse sur le plan philosophique, strictement immanente, qui s’interdit d’importer dans la pensée de Nietzsche, pour en forcer l’accès, des éléments de doctrine, voire des thèses qui n’y sont pas et ne peuvent pas y être – procédé caractéristique de ce que Nietzsche a lui-même théorisé sous le terme de “manque de philologie”.
Textes réunis et précédés de Le Monde de la volonté de puissance par Patrick Wotling.
Traduit de l'allemand par Jeanne Champeaux.

Sous les traits de Nietzsche