Editions Allia

Réserve ta dernière danse pour Satan
C'était une sacrée époque, on l'aura compris.

août 2012 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
128 pages
ISBN: 978-2-84485-581-7


Extrait de Réserve ta dernière danse pour Satan

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Réserve ta dernière danse pour Satan

Nick Tosches

"C'était une sacrée époque, on l'aura compris. Mais comme Héraclite, le plus grand des agents de promotion de la pensée pré-socratique, l'a dit il y a longtemps : rien ne demeure.
En 1980, quand Freddy était le manager de Madonna et que les gladiateurs du cunninlingus avaient remisé leurs toges depuis longtemps, le Geator avec le Heater semblait au tapis : embarqué pour port d'armes, puis arrêté dix mois plus tard pour avoir, dit-on, tenté d’écraser un flic qui contrôlait la circulation sur une route en travaux.
They All Sang on the Corner. C’est le titre d’un livre sur le doo-wop, écrit il y a plus d'un quart de siècle par Philip Groia. Un titre qui capture et exprime beaucoup de choses. Parce qu'à l’origine, le rock'n'roll appartenait à un coin de rue : ces quatre coins de rue de la jeunesse de Blavat, et les innombrables coins de rue d’innombrables jeunesses. Le rock'n'roll, dans toute son innocence, dans toute sa méchanceté, était, dès l’origine, un phénomène de voisinage."
Nick Tosches nous entraîne dans les débuts de l'industrie du rock'n'roll, soit aux États-Unis dans les années 50. Il relate magouilles et autres règlements de compte mafieux. Préférant toujours se consacrer aux fortes personnalités trop peu célébrées (on se souvient de Héros oubliés du rock’n’roll), il désacralise avec un plaisir non dissimulé les icônes tels Elvis Presley ou les Beatles qu'il n'hésite pas à qualifier de "groupe de filles idiot avec des organes génitaux mâles". Nick Tosches explore avec l'acuité du journaliste et la langue emportée de l'écrivain les coulisses d'une industrie qui a laissé derrière elle de grands musiciens aujourd'hui injustement méconnus. En rien racoleur et truffé d'anecdotes, ce panorama littéraire de la scène rock présente les qualités d'un véritable documentaire, sans en poursuivre la neutralité : le ton irrévérencieux y est savoureux.
Traduit de l'anglais par Hélène Frappat.