Editions Allia

Éthique
En tant qu’une chose s’accorde avec notre nature, elle est nécessairement bonne.

février 2020 - prix: 14 €
format : 140 x 220 mm
304 pages
ISBN: 979-10-304-2262-7


Extrait de l’“Éthique”

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Éthique

Baruch Spinoza

“Les superstitieux, qui ont appris à tonner contre les vices bien plus qu’à enseigner les vertus, et qui s’étudient à conduire les hommes, non point par la raison, mais à les contenir par la crainte, de telle sorte qu’ils fuient le mal plutôt que d’aimer la vertu, les superstitieux ne visent qu’à une chose, à rendre les autres aussi misérables qu’eux-mêmes. Aussi n’est-il pas étonnant qu’ils soient presque toujours insupportables et odieux aux hommes.”
Dieu en tant que nature et origine de l’âme, des passions et de la servitude humaine, force des passions, de la puissance de l’entendement, ou de la liberté de l’homme : voici les grands thèmes dont traite l’œuvre philosophique de Spinoza, dont l’Éthique, imprimée en 1677, est la clef de voûte.
Dans ce texte fondateur de la philosophie moderne, Spinoza entend montrer ce que la raison peut sur les passions et énonce une certaine théorie de la volonté. Ce qu’il appelle servitude, c’est l’impuissance humaine à modérer et réprimer ses passions. Une volonté, quelle qu’elle soit, est une idée par laquelle l’âme affirme ou nie quelque chose, fait ou ne fait pas quelque action. Ce traité pratique de sagesse nous enseigne que le philosophe l’emportera toujours sur l’ignorant, car il possède la connaissance de l’âme. Le lecteur pourra le découvrir dans la traduction de Jules Prat. Jusqu’ici publiée seulement partiellement,  cette version que l’on doit aux recherches de Bernard Pautrat est ici proposée dans son intégralité.
Traduit du latin par Jules Prat.
Suivi de Prat le traducteur par Bernard Pautrat.

Transcendance du politique

Quête d'un savoir absolu