Editions Allia

Machiavel entre politique et histoire

Eugenio Garin

“Sans progrès, l’histoire s’éteint dans l’alternance des montées et des descentes, sa leçon est une carte de navigation où les écueils, les tempêtes et les naufrages ne varient jamais, et même si l’on arrive à en éviter quelques-uns, on ira fatalement se cogner aux autres. Pourtant, Machiavel, dans l’horizon des montées et des descentes, continue à espérer, à se battre, à rêver, à dessiner des utopies en écrivant les Discours comme 'Le Prince'.”
Dans ce bref essai publié en 1992, Eugenio Garin revient sur le Machiavel historien et montre comment sa façon d’écrire l’histoire de Florence s’articule avec ses théories politiques. Il explore, avec une érudition impressionnante, les “sous-sols” du texte de Machiavel, qui est l’héritier d’une longue tradition d’historiens antiques, notamment Polybe. Avec rigueur, Garin part méthodiquement de la philologie pour atteindre à la philosophie. Sa lecture fine, attentive à la moindre variation, au moindre fragment, s’intéresse autant aux détails des textes, aux processus historiques de leur construction qu’à l’itinéraire de l’auteur. C’est ainsi que de l’analyse précise du texte de Machiavel naissent des considérations qui permettent d’éclairer d’un jour neuf la pensée politique moderne. Avec Garin, l’histoire de la philosophie devient un acte philosophique. En ce sens, Machiavel entre politique et histoire doit également être lu comme une réflexion plus générale sur le métier d’historien : celui qui écrit l’histoire accomplit nécessairement, consciemment ou non, un acte politique.

Traduit de l'italien par Frédéric Gabriel et Filippo Del Lucchese.