Editions Allia

Théorie du crime parfait
C'est une propriété du symbole que de ne mener qu'indirectement à la signification dont il est chargé.

septembre 2011 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
96 pages
ISBN: 978-2-84485-417-9


Extrait de Théorie du crime parfait
Inventaire de la collection

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Théorie du crime parfait

Jil de Rauc

"Que la violence morale soit un fait et, qui plus est, un fait en voie de banalisation, cela signifie ici qu'elle n'existe pas seulement dans l'ordre de nos représentations, mais qu'elle se donne à constater, indépendamment d'elles, en dehors d'elles, parfois même malgré elles, comme n'importe quelle chose."
« Avez-vous déjà été victime de violence morale ? » Si oui, ce livre est pour vous. Si non, il a toutes les chances de vous en prévenir. Jil de Rauc élabore dans ce texte une véritable Théorie du crime parfait. Par crime, entendez le crime moral, celui que la société prépare et que les individus ne font qu'exécuter. Là où la condamnation morale serait justifiée, la loi échoue à sanctionner. Ce laisser-faire collectif gangrène la démocratie. La forme la plus achevée du crime parfait réside dans cette violence symbolique. Le crime parfait est celui dont seuls l’auteur et sa victime auront connaissance, celui qui reste imperceptible aux autres. "S'autoriser tout ce qui n'est pas interdit" et "se dispenser de tout ce qui n'est pas obligatoire" : c'est ce que l'auteur appelle "l'égoïsme collectif". Ce repliement sur la sphère privée réduit la violence exemplaire de l’ancien châtiment rendu en place publique. D'où la possibilité de la violence terroriste, sa prise de risque et sa couverture médiatique, contrepartie de ce repli, de cette retraite, de ce renoncement généralisé à lutter contre la ruine de la société.