Editions Allia

Considérations sur l’histoire universelle

Jacob Bürckhardt

“L’esprit humain ne peut juger le passé en toute liberté qu’avec le recul du temps. C’est ce phénomène pendulaire de décomposition et de reconstruction qui engendre la ‘réalité historique’ avec sa complexe diversité, ses déguisements, sa liberté et sa contrainte ; elle prend parfois le visage de la foule, parfois celui de l’individu ; son humeur oscille de l’optimisme au pessimisme ; elle crée et détruit les États, les cultes, les civilisations ; tantôt, s’abandonnant à des impulsions et à la fantaisie, elle est un lourd mystère pour elle-même, tantôt elle est soutenue et accompagnée par la seule réflexion, bien que hantée, certains jours, par des pressentiments de ce qui s’accomplira dans un avenir lointain. Nous devons arriver à contempler toute cette réalité à laquelle, du seul fait de vivre à une certaine époque, nous fournissons inévitablement notre contribution passive.”
Ces Considérations sont le maître-ouvrage de Bürckhardt dans le domaine de la philosophie de l’histoire. Rejetant toutes les tentatives faites depuis saint Augustin pour y découvrir un dessein providentiel ou rationnel, Bürckhardt cherche à considérer d’un œil lucide et le plus objectivement possible la multiplicité infinie des phénomènes historiques. Ayant assisté à l’un des cours qui forment la matière de ces Considérations, Nietzsche écrivait à l’un de ses amis : “C’est la première fois que j’éprouve du plaisir à suivre un cours : mais aussi, c’est le genre de cours que je pourrais donner moi-même, si j’avais quelques années de plus…”

Traduit de l'allemand par Sven Stelling-Michaud.