Editions Allia

L'Évolution dans le vêtement
les boutons demeuraient invisibles (comme ils devraient toujours l'être)

mars 2014 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
48 pages
ISBN: 978-2-84485-818-4 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de "L'Évolution dans le vêtement"

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

L'Évolution dans le vêtement

George-H. Darwin

"Le manteau du gentleman moderne provient certainement de la veste ou du long vêtement porté vers la fin du règne de Charles II. Cette veste ne semble pas avoir été munie de ceinture ou d'attache au niveau de la taille ; en forme d'ample sac, elle aurait été boutonnée sur toute sa hauteur. Afin de rendre la chevauchée plus aisée, elle aurait été munie d'une fente à l'arrière, loisible d'être boutonnée ; les boutonnières en étaient brodées, et pour que les broderies apparussent semblablement de chaque côté de la fente, les boutons étaient cousus sur une bande de tissu assortie aux ornements de la boutonnière."
Plongés dans l'atelier d'un tailleur, on assiste ici à la dissection de tous les revers et autres boutonnières, comme il nous faut en découdre, pour notre plus grand plaisir, avec les plis tombants des redingotes. Doté d'un œil aussi acéré qu'expert, Darwin fils révise ici les tenues, de la tête aux pieds. Déceler dans les formes actuelles du vêtement la survivance d'usages fort anciens, telle est la tâche qu'il se donne. Il applique pour cela la théorie de l'évolution à l'habillement, prompt à révéler la progression des besoins et des mœurs. Raison pour laquelle il choisit de s'inté­resser au vêtement masculin – plus changeant à l'époque –, depuis le chapeau jusqu'aux bottes, en passant bien entendu par l'habit, qu'il détaille dans toutes ses parties. La veste sera différente si, au lieu de monter à cheval, l'on emprunte la voie ferrée. Mais elle conservera des traces de cette nécessité d'aisance, jusque dans nos manteaux actuels, fendus à l'arrière. La manière même de retrousser les bords de son chapeau répond à différentes exigences jusqu'à l'habitude encore bien vivace de cirer ses bottes. Quant aux rubans qui enserrent la plupart de nos feutres, ils trouveraient leur source dans le cordon qui tenait la matière molle des couvre-chefs d'autrefois. Autant d'éléments de décor qui portent la marque du passé et retracent en eux-mêmes une évolution du vêtement. Mais la mode prend aussi sa source dans l'amour de la nouveauté et dans le désir de marquer par le détail sa position sociale.
Livre illustré
Traduit de l'anglais par Claire Debru

Excentricité scientifique

  • On ne trouvera donc pas la raison dans les chiffres : leur utilisation est à la fois raisonnable et incantatoire.

    Le Fantôme de la transparence

  • Des cailles ! des cailles ! que pouvaient bien avoir été les cailles dans une autre vie ?

    Le Docteur Héraclius Gloss

  • Ce sont des chercheurs, alors ils cherchent... et souvent ils trouvent. Alexandre plus que les autres.

    Algèbre

Les ressorts de l'ordinaire