Editions Allia

Études sur l'argot français

Marcel Schwob

"On peut dire que les travaux entrepris jusqu'à présent pour étudier l'argot ont été menés sans méthode. Le procédé d'interprétation n'a guère consisté qu'à voir partout des métaphores. Ce procédé nous paraît avoir méconnu le véritable sens des métaphores et de l'argot. Les métaphores sont des images destinées à donner à la pensée une représentation concrète. Ce sont des formations spontanées, écloses le plus souvent chez des populations primitives, très rapprochées de l'observation de la nature. L'argot est justement le contraire d'une formation spontanée. C'est une langue artificielle, destinée à n'être pas comprise par une certaine classe de gens. On peut donc supposer a priori que les procédés de cette langue sont artificiels."
Passioné par Villon, Schwob se lança très tôt dans l'étude des langues secrètes. Le premier, il montrat que l'argot, loin d'être une langue spontanée est une création artificielle, obéissant à des procédés linguistiques précis et destinée à n'être comprise que dans certaines classes bien particulièrs de la société.