Editions Allia

Mystery Train

octobre 2001 - prix: 18,60 €
format : 170 x 220 mm
432 pages
ISBN: 2-84485-077-4


Répertoire musique

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Mystery Train

Greil Marcus

“C’est donc un livre sur le rock’n’roll – une partie du rock’n’roll – et sur l’Amérique. Ce n’est pas une analyse historique ou purement musicale, ni une galerie de portraits. J’ai essayé d’élargir le contexte dans lequel on écoute la musique, d’analyser le rock non pas comme expression de la jeunesse, ou de la contre-culture, mais de la culture américaine elle-même. Les artistes sur lesquels j’ai choisi d’écrire m’intéressent entre autres parce qu’ils ont plus d’ambition que les autres et qu’ils prennent plus de risques. Ils prennent le risque du désastre artistique (dans le vocabulaire du rock : la prétention), celui de se mettre à dos un public qu’il est plus facile de flatter que de provoquer – leurs ambitions ont beaucoup à voir avec celles que Robbie Robertson avait pour le Band : “La musique ne doit jamais être inoffensive”. Ce qui m’attire encore plus chez le Band, Sly Stone, Randy Newman et Elvis, c’est que je pense qu’ils se voient comme des Américains symboliques. Pour moi, ils essaient, avec leur musique, d’être à la hauteur de ce rôle.”
Mystery Train est le premier livre de Greil Marcus, celui qui l’a rendu célèbre et l’a imposé non seulement comme le meilleur connaisseur de la musique populaire américaine, mais comme un de ceux qui ont su le mieux parler de l’Amérique elle-même. La parution de ce classique, dont la première édition remonte à 1975, et qui a depuis été traduit dans une dizaine de langues, a fait l’effet d’une bombe. C’était la première fois que le rock donnait matière à un ouvrage d’une profondeur et d’une ambition telles. Aujourd’hui encore Mystery Train reste pour beaucoup comme le summum du genre.
Traduit de l'anglais par Héloïse Esquié et Justine Malle.

Mythologie des pauvres

  • J'ai vu des esprits blancs et des esprits noirs en train de combattre tandis que le soleil s'obscurcissait.

    Confessions de Nat Turner

  • Mais le blues, c'est rien d'autre qu'une fichue maladie du coeur

    Deep Blues

  • Il faut rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont façonné cette musique.

    Bass Culture